Julien Boué et Marc Leverger de Bricoprivé.com : Enquête sur le bricolage des confinés

Avec la crise sanitaire et le confinement de la population, le site bricoprivé.com connait une période de croissance sans précédent. Pour comprendre ce phénomène, le site marchand a étudié les comportements d’achats de 5 000 de ses clients. Les activités liées au bricolage rencontrent un certain succès, et le commerce digital dispose des outils adaptés aux contraintes de la période.

82 % des bricoleurs profitent de leur confinement pour réaliser des travaux dans leur logement. Ce chiffre est révélé par une enquête réalisée par Bricoprivé.com, auprès de 5 000 de ses clients, du 1er au 14 avril 2020. Le site marchand, spécialisé dans les produits de bricolage et de jardin, connait une croissance d’activité exceptionnelle depuis la mise en place du confinement sur le territoire. En approchant les 16 millions de visites en 1 mois, le site multiplie par deux sa fréquentation. Son chiffre d’affaires connait, pour sa part, une croissance à 3 chiffres depuis le 16 mars, et chaque semaine est meilleure que la précédente. Les dirigeants de l’entreprise ont donc souhaité savoir s’ils vivaient une augmentation durable de leur activité, ou si une période de crise était susceptible de succéder à la croissance.

Nous voulions savoir s’il y avait une réelle augmentation des activités de bricolage, si les consommateurs se tournaient davantage vers le e-commerce et surtout si les travaux entrepris étaient des anticipations de projets”, explique Julien Boué, cofondateur de bricoprivé.com.

Le temps du bricolage

Parmi les bricoleurs du confinement, 55 % prennent le temps de réaliser des travaux, repoussés jusqu’alors à une date ultérieure. Plus de 9 % d’entre eux profitent de cette période pour entreprendre de nouveaux projets. Enfin, moins de 29 % d’entre eux ont anticipé des travaux initialement prévus pour cet été. Si les achats devaient logiquement diminuer à la sortie du confinement, l’augmentation de l’activité de bricolage est bien réelle.

Le succès du bricolage auprès des sondés ne fait aucun doute, cependant les actions entreprises sont très variables. Le grand nettoyage de printemps incluant la tonte de la pelouse ou l’installation d’un dressing concerne 60 % des personnes interrogées. Près de 45 % d’entre elles effectuent de petits travaux comme la pose de tringles à rideaux ou la réparation de stores. Enfin, près de 37 % des bricoleurs interrogés entreprennent des travaux plus lourds, comme la rénovation de la salle de bain ou l’installation d’une terrasse.

L’arrivée des beaux jours invite les bricoleurs à s’occuper en premier lieu des espaces extérieurs. Le jardinage et les aménagements de plein air, comme les terrasses ou les piscines, concernent 76 % des sondés. La peinture arrive en deuxième position et concerne 49 % d’entre eux. Enfin, les activités liées à la décoration, à la maçonnerie et à l’électricité concernent entre 25 et 30 % des personnes interrogées.

Le e-commerce gagnant

Le confinement est donc l’occasion de se mettre à bricoler. Il a aussi considérablement modifié les comportements d’achats. 57 % des consommateurs interrogés déclarent ne pas s’être rendus en GSB à cause de la fermeture de celles-ci, et 27 % d’entre eux ne souhaitaient pas s’y rendre pour des raisons sanitaires. En conséquence, seulement 15 % des consommateurs interrogés se sont fournis dans des commerces physiques.

Le e-commerce est donc devenu une alternative pour 78 % des bricoleurs interrogés. Près de 50 % d’entre eux disent l’avoir fait davantage qu’auparavant, et 45 % d’entre eux ont utilisé un nouveau site de e-commerce. “De nombreux clients ont découvert la qualité de service d’internet et en sont satisfaits”, indique Julien Boué. Cette tendance pourrait, en effet, être durable puisque 56 % des sondés prévoient de continuer leurs achats en ligne, dans le domaine du bricolage, après le confinement. “Aujourd’hui, nous nous demandons si les deux mois de confinement nous ont fait gagner 3 ou 4 ans dans la transition digitale de notre marché”, ajoute Marc Leverger, également cofondateur de bricoprivé.com.