Convention Ligne et lumière : Devoirs de Collégiens

Photo ci-dessus, de gauche à droite :
Éric Dreyer, Directeur Général de Tout Faire Matériaux ; L. Grelet ; Tout Faire Valdeyron Matériaux et président de MME ; Patrick Schaëffer, Directeur Général de CMEM ; Bernard Grassiano responsable réseau Ligne et Lumière.

C’est loin de l’agitation parisienne, dans l’ambiance feutrée de l’hôtel Novotel Collégien, situé à proximité de Marne-La-Vallée, que s’est tenue l’édition 2020 de la Convention Ligne et Lumière. Chaleureuse et studieuse, de par son format bien spécifique, elle a plus que jamais démontré la solidité et le dynamisme des équipes aux commandes.

C’est, comme toujours, à l’initiative de la Centrale Multi Enseignes Matériaux, acronyme de CMEM, que l’événement a eu lieu. Pour rappel, cette dernière, née en 2014 via sa filiale MME, fédère 8 groupements, 162 points de vente et 40 fournisseurs partenaires. Ce concept menuiserie met à la disposition des professionnels et particuliers tous les outils de communication et de vente. Le réseau Ligne et Lumière ne cesse de se consolider et regroupe 63 sociétés adhérentes, issues des groupements Tout Faire, Nébopan, Mat+, Sylvalliance, France Matériaux, Matnor, Starmat et Yvon SFM. Au-delà d’une convention classique qui permet aux équipes dirigeantes de faire le point sur le passé, le présent et le futur – lequel s’inscrit plutôt en positif, permettant ainsi une visibilité pour l’année à venir – c’est surtout le second volet de ladite convention qui interpelle, puisqu’il propose un principe tout à fait original auquel tous les participants ont immédiatement adhéré, dès son lancement. Il s’agit ni plus ni moins de faire se rencontrer fournisseurs et adhérents selon un emploi du temps bien déterminé, puisqu’un copieux programme de quatorze rendez-vous quotidiens était à l’ordre du jour, à l’image de ces fameux speed datings. Tout ceci pourrait être interprété comme un emploi du temps contraignant et quelque peu rebutant à qui ne connaît pas le contexte. En effet, l’idée-force de ces journées passe par le principe d’efficacité. Dans ces temps complexes où tout s’accélère, il n’est plus question de musarder, de perdre son temps. Il s’agit d’aller à l’essentiel. Toujours est-il que, loin de considérer ces rencontres comme une épreuve, adhérents et fournisseurs présents à ces journées ne cessent de se louer de ce format spécifique d’une grande efficacité comme le précise Olivier Guilliec, Directeur commercial de la société Eclisse, sise à Quimper, laquelle produit et revend des châssis à galandage : « Ces journées nous permettent de rencontrer et de renforcer nos contacts avec des adhérents que nous n’avons pas souvent l’occasion de voir dans leurs dépôts et leurs entreprises respectives. Cette formule nous convient parfaitement et, d’ailleurs, ce n’est pas la première fois que nous y participons. Tout laisse à penser que nous y resterons fidèles ». Il faut dire que malgré cet emploi du temps fort chargé, a priori, les organisateurs ont pris soin de leurs participants grâce, notamment, à un environnement confortable et chaleureux permettant ainsi à tous de passer ces journées fort riches, comme toujours, loin du bruit et du stress de la ville. Quoi qu’il en soit, l’impression laissée par ces journées dans cet endroit feutré est celle d’une grande activité couplée à une ambiance fort studieuse, fructueuse sans perte de temps, avec le sentiment pour chacun de renforcer utilement des relations interprofessionnelles.

Un réseau de plus en plus borné…

Pour Patrick Schaëffer, Directeur général de CMEM, celles-ci s’inscrivent dans la lignée des objectifs de développement du sentiment d’appartenance, de la part des membres du réseau, et de l’adhésion aux initiatives de volonté d’engagement vers les chemins de la modernité, via les nouveaux outils de communication ; permettant ainsi une visibilité accrue de l’enseigne Ligne et Lumière. Le succès de la borne, lancée l’an passé par la société Saga, en atteste. Cet outil d’animation a, d’ores et déjà, trouvé sa clientèle, puisque 50 % des adhérents en sont désormais équipés. Celle-ci intègre le catalogue en ligne, est dotée de multiples fonctionnalités comme, par exemple, un configurateur permettant au client de visualiser les différents changements de matériaux ou de coloris lors de travaux de menuiserie. A noter également que la borne est connectée avec une application de réalité augmentée. C’est dans l’univers de la communication digitale que le réseau ligne et lumière souhaite intensifier ses efforts, afin d’entrer de plain-pied dans le monde du commerce du futur. Ainsi sera réalisée une vidéo mensuelle sur les acteurs de Ligne et Lumière, avec pour objectif la création d’une véritable série, une récurrence visible sur le site, les réseaux sociaux (Facebook, Instagram, etc.). Ces vidéos seront habillées de “Call to Action” vers les pages configurateur et devis de l’enseigne. Le but étant d’alimenter ces mêmes réseaux sociaux et, par conséquent, d’engendrer du chiffre d’affaires. A cet effet, des photos seront également publiées tous les deux jours. Tout ceci sera accompagné par divers relais de communication. Enfin, ces actions seront appuyées par un travail de référencement naturel via la société Brioude Internet. Le monde de demain est une priorité de l’enseigne avec la volonté expresse d’en être un des acteurs en pointe.

Renforcer le sentiment d’appartenance

Toutefois, l’accent sera également mis sur le sentiment d’appartenance, avec la création d’un prototype, mis en place dans deux magasins tests. Seront également lancés l’espace projet et la mise en place d’un magasin type. Cette volonté d’adhésion, “d’appartenance” pour reprendre le terme exact de l’enseigne qui semble en faire un des leitmotivs de l’avenir, constitue un objectif clé dans le développement. La formation n’est évidemment pas oubliée avec le programme destiné à l’amélioration de la performance des adhérents via un outil de cartographie, d’analyses et de mesures, en partenariat avec la société Prospérences ; laquelle permet de mesurer la part de marché de chaque adhérent en fonction de sa zone de chalandise. Des animateurs ont pour mission de visiter chacun d’entre eux afin de leur montrer le potentiel de développement en termes de chiffre d’affaires, produit par produit. A ce jour, ils sont deux et un troisième devrait venir renforcer l’équipe.
Enfin, ces riches journées ont été l’objet de la remise des récompenses Ligne et Lumière avec le trophée très convoité de la meilleure salle d’exposition. Le gagnant est la société Thomas menuiserie. Nous lui adressons toutes nos félicitations.
Que de chemin parcouru en quelques années ! Ligne et Lumière franchit les étapes avec méthode, sérieux et inventivité, de concert avec CMEM. Ce concept ne néglige aucune voie de développement de son métier, et surtout pas les chemins complexes des méthodes du commerce de demain, tout en restant fidèle aux standards d’une profession qui n’oublie pas ses traditions. Tout laisse donc à penser que l’avenir s’aborde avec optimisme dans un monde devenu si complexe.