Soldes d’été : la FCA pour le maintien des dates

Si la période des soldes constitue, habituellement, un outil économique très important – l’occasion pour les commerçants d’écouler leurs stocks à temps afin de préparer la saison d’après – la crise sanitaire soulève, aujourd’hui, quelques questions quant à leur tenue ; du moins, sur les dates initialement prévues. L’amendement n°42 du député Vincent Thiébaut propose un report des soldes à la fin du mois d’août. Une période qui, pour la FCA (Fédération du Commerce Associé), serait extrêmement dommageable pour les acteurs du commerce de détail. Pourquoi ? Parce que ceux-ci se verraient coupés dans la reprise de leur activité. En effet, selon la fédération, les soldes sont un moment de réenchantement du commerce et d’expression du pouvoir d’achat qui arrive au moment propice de la reprise. Une organisation tardive serait, donc, tout simplement contre productive. De plus, toujours selon la FCA, les magasins sont prêts à recevoir du public ; ils ont anticipé un retour à une activité commerciale en réagençant leurs points de vente pour assurer le respect des gestes barrières et de la distanciation sociale.