Sonepar lance “Sonepar Connect“

Le groupe Sonepar, leader mondial des solutions électriques pour les pros, a lancé “Sonepar Connect”, début 2019. Les 25 enseignes locales du réseau des régions de Sonepar France disparaissent progressivement au profit de cette bannière unique et, désormais, ce sont deux réseaux de vente généralistes – CGED et Sonepar Connect – qui s’adressent au marché. Benoit Pédoussaut, Directeur général de Sonepar France, a mené cette transformation majeure pour le groupe. Il répond aujourd’hui aux questions de Bricomag.

Bricomag : Pourquoi avoir créé Sonepar Connect ?
Benoit Pédoussaut : L’évolution de la marque Connect est une réponse aux évolutions du marché. La promesse de Connect est d’être 100 % connectée à l’innovation, et 100 % connectée aux hommes.
Notre métier est de relayer les innovations de nos fabricants, vers des clients, allant du grand compte, au petit artisan, en passant par la mairie de taille plus ou moins grande.
Nous avions donc la nécessité d’avoir une organisation unifiée et une marque reconnue, notamment pour mieux réussir la transformation digitale. Sonepar Connect remplace les 25 enseignes que nous avions sur le territoire. Elles étaient connues localement, mais ne permettaient pas d’avoir une visibilité sur le web. Notre deuxième enjeu est de montrer que nous restons connectés aux hommes. Un artisan fait face à de nombreux imprévus, il a besoin de la souplesse de son distributeur. Même si nous nous digitalisons, nous souhaitons faire comprendre à nos clients que le soutien et la connexion entre les hommes restent notre priorité. “Connect” signifie la connexion entre nos clients, nos fabricants et nos équipes.

Bricomag : Qu’espérez-vous gagner grâce à Sonepar Connect ?
Benoit Pédoussaut : Aujourd’hui, la visibilité régionale ne suffit plus. La visibilité nationale est indispensable, pour accompagner les opérations de nos fabricants. Il y a aussi un enjeu humain. Nous en avons besoin pour attirer des talents. Si nous voulons recruter des data scientists, des pricing managers ou des spécialistes de la supply chain, nous sommes plus attractifs avec une marque unique, et encore davantage avec une marque de numéro 1 mondial. Enfin, sous l’angle du digital, nous avons plus de chances d’être en première page des moteurs de recherche avec 1 enseigne qu’avec 25. Et nous savons que 65 % des recherches de produits des artisans se font sur le web.

Bricomag : Cette évolution était-elle attendue par vos clients ?
Benoit Pédoussaut : Évidemment, les grands comptes préfèrent avoir une seule tête comme interlocuteur. Ils ne se reconnaissent pas dans une organisation aussi décentralisée. Nous avions une hésitation concernant nos petits clients, qui avaient l’habitude de travailler avec leur enseigne locale. Mais nous nous rendons compte que notre discours autour de Connect, qui est empreint de modernité, les rassure. De plus, nos équipes sont les principaux promoteurs de cette évolution. Nous n’avons pas réorganisé le réseau à la hache, en fermant des agences. Nos salariés sont sereins et nos clients le ressentent.

Bricomag : Ce changement était-il imposé par l’évolution de votre métier ?
Benoit Pédoussaut : Aujourd’hui, nous basculons d’un modèle où nous avions des produits et les clients achetaient ce qu’ils souhaitaient, à un modèle plus tourné vers la proposition de valeur pour nos clients, en fonction de leurs besoins. Désormais, nous avons une proposition de produits, mais aussi de services, des services digitaux, des services logistiques et des services/conseils d’experts. De plus, nous redoublons d’efforts pour offrir à nos clients un environnement multicanal. Le négoce a du retard dans cet univers-là. Enfin, le digital, faisant évoluer le rapport à l’agence, car nous devons avoir une parfaite articulation entre des points de vente plus petits et une logistique plus puissante.

Sonepar Connect en 3 chiffres :
1,5 milliard d’€ de chiffre d’affaires
2300 collaborateurs
300 agences