EQIP : Les adhérents étaient heureux de ne pas traverser cette épreuve seuls

Né en 2016 de la fusion des groupements FEDIS et SEBA, EQIP (Entreprises de Quincaillerie Indépendante pour les Professionnels) regroupe des négoces en quincaillerie familiaux et indépendants. Par sa création ses adhérents ont deux ambitions : faire reconnaitre leur métier
de commerçant en quincaillerie et fournitures industrielles auprès de l’ensemble des fournisseurs
et organiser la formation de leurs collaborateurs. Il rassemble, aujourd’hui, 22 entreprises et dispose de plus de 500 points de vente, en Belgique et en France. Élus coprésidents de la structure, le 6 novembre dernier, Agnès Guéry-Chandelier (France) et Rik Lecot (Belgique) ont affronté la pire crise de l’histoire du groupement durant leur première année de mandat.

Bricomag : Quel a été l’impact du confinement sur votre activité ?
Rik Lecot : Depuis la création du groupement, nous n’avions jamais connu la décroissance. Cette année, nous sommes à -12 % sur les 5 premiers mois.
Agnès Guéry-Chandelier : Le chiffre d’affaires a chuté au mois de mars et le mois d’avril a été affreux. Mais nos adhérents ont une certaine résilience, ils ont bien rebondi en mai et juin. Nous pensons que le pire est derrière nous, mais nous avançons dans une incertitude totale, concernant les mois de septembre et d’octobre.

Bricomag : Quel a été votre rôle auprès des adhérents durant la crise ?
Rik Lecot : Le groupement a été très sollicité. Notre première mission a été d’informer nos adhérents. Ils avaient de nombreuses questions concernant la législation, les conditions d’ouverture des magasins, le transport des marchandises. Nous avons créé des groupes Whatsapp pour leur apporter des réponses, mais aussi du soutien. Lorsque certains voyaient leur chiffre d’affaires chuter de 80 %, ils étaient heureux d’appartenir à un groupement et de ne pas traverser cette épreuve seuls.
Agnès Guéry-Chandelier : Nous avons aussi eu des actions communes sur la partie sanitaire. Nous avons fourni du gel et des masques à nos salariés et nos clients. C’est la première fois que nous agissons ensemble sur ce type d’achat. Nous nous sommes adaptés.

Lire la suite sur le Bricomag Juin/Juillet 2020 N°245