Franck Mauxion, Directeur général d’OLG : « La crise nous a poussés à travailler différemment »

Quelles sont les principales conséquences de la crise sanitaire sur l’activité d’OLG ?
Ce sont à peu près les mêmes que celles des autres entreprises du secteur. La plupart de nos clients habituels sont fermés depuis le 16 mars. Résultat, sur le mois de mars une chute de 55 % de nos ventes et sur le seul mois d’avril, nous sommes à -50 % de notre activité, qui de mars à juin représente 45 % de notre chiffre d’affaires annuel. Nous espérons cependant récupérer une partie de ce retard sur la deuxième partie de saison.

Comment gérez-vous cette crise, avez-vous mis en place des procédures et une stratégie particulière ?
Oui, nous avons mis en place une procédure adaptée pour que nos équipes puissent continuer à travailler. Pour les personnes devant exercer leur activité sur site, nous avons revu la disposition de nos locaux afin de respecter la distanciation sociale et ré-amenagé les bureaux. Une bonne partie de notre personnel est en télétravail et nous avons eu recours au chômage partiel. Également, nous avons édité un livret d’informations regroupant le plan d’action, les procédures sanitaires et la nouvelle organisation du travail afin que chaque personne d’OLG connaisse et respecte strictement la règlementation sanitaire. Nous venons de compléter celle-ci avec les règles à respecter dans le cadre du déconfinement. Côté stratégie, nous avons tout mis en place afin de développer au maximum notre présence sur Internet, avec notamment l’édition de nouvelles fiches produit, un raccourcissement de nos délais de livraison et des offres spot. Résultat, nous avons multiplié par 3 nos ventes sur la toile…

Comment voyez-vous la situation évoluer ces prochaines semaines et comment OLG se projette-t-elle dans la période de l’après-crise ?
Cette période est essentielle, c’est pourquoi nous la préparons depuis des semaines. En amont, nous avons doublé notre niveau de stocks afin de pouvoir faire face à la reprise des ventes. Parallèlement, afin de pouvoir livrer rapidement, nous avons renforcé nos outils logistiques (équipe et matériel). Notre équipe d’affrètement travaille en étroite collaboration avec nos transporteurs. Nous pouvons ainsi livrer chez le distributeur ou à domicile en moins d’une semaine. Par certains aspects, la crise sanitaire nous a poussés à revoir notre organisation sous un nouvel angle, pour améliorer nos services, démarcher de nouveaux canaux de distribution, optimiser nos process et notre marketing. Bref, elle nous a poussés à travailler différemment, dans une amélioration constante en faisant preuve de plus de réactivité.