InVivo Retail : Le rebond se fait par la demande, nous devons être dans la maitrise

En tant que Directeur Général Adjoint d’InVivo Retail, il revient à Vincent Avignon la gestion opérationnelle des réseaux Gamm vert, Jardiland ainsi que les magasins alimentaires Frais d’ici. Si l’envie de verdure et la passion des Français pour les activités de jardin sont parmi les révélations de cette crise sanitaire, les jardineries, comme beaucoup de commerces, traversent une période trouble. Entre la gestion des risques sanitaires et la réouverture progressive des magasins, rayon par rayon, la reprise économique des enseignes nécessite toute l’habileté de leur direction.

Bricomag : InVivo Retail était-elle préparée à cette crise ?
Vincent Avignon : Toutes les enseignes d’InVivo Retail traversaient une période de grande dynamique, jusqu’à la fin du mois de février. Mais, comme le gouvernement et beaucoup d’entreprises, nous n’étions pas préparés à une crise sanitaire de cette ampleur. De plus, elle est arrivée au pic de la saisonnalité. Les mois de mars, d’avril et de mai sont les plus importants pour nous. Cette année, les conditions météo étaient particulièrement bonnes, c’est d’autant plus regrettable.

Bricomag : De quelle manière s’est déroulée la réouverture des magasins ?
Vincent Avignon : La réouverture des magasins a été progressive. Après deux jours de fermeture, nous avons ouvert les rayons animalerie, puisque l’alimentation animale était considérée comme indispensable au même titre que l’alimentation humaine. Nous travaillions donc sur 20 % de la surface. Puis, nous avons été autorisés à ouvrir la partie potagère, car pour certains Français c’est une nécessité. Cela vient parfois combler un mois de consommation alimentaire dans leur portefeuille. Toutes les réouvertures se sont faites en coopération avec les instances représentatives du personnel. Cela nous a aidés.

Lire la suite de l’interview dans le numéro Bricomag – Juin/Juillet, N°245