Eugenia Rigaud, Directrice générale de Vilmorin : « Le confinement nous a profité ! »

Privés de sortie, les Français ont redécouvert leurs jardins, quand ils en possédaient un. Et ils se sont adonnés au jardinage, en semant et en plantant. Une aubaine pour l’univers des semences et de Vilmorin en particulier !

Pour ceux qui bénéficiaient d’un jardin, le confinement a été propice au jardinage. « Selon une étude Harris Interactive, 43 % des Français ont déclaré qu’ils jardinaient plus, fait remarquer Eugenia Rigaud, la nouvelle directrice générale de Vilmorin. Et la même proportion en fait toujours autant. Seuls 8 % des interviewés ont réduit leur activité dans leur jardin ! Le jardin s’installe comme une activité anti-stress. Elle se partage en famille tout en apportant une production alimentaire non négligeable. » Si le potager a connu une embellie avec une forte demande de graines, les fleurs n’ont pas, pour autant, été négligées, à la surprise de Vilmorin. « Les consommateurs ont également voulu embellir leurs jardins, note Eugenia Rigaud. Ils ont redécouvert le jardinage pour égayer aussi leurs balcons et leurs terrasses. Nous avons aussi attiré des nouveaux consommateurs, ce qui est positif pour notre secteur. Nous devrons confirmer l’année prochaine. »
Pour les aider, Vilmorin a développé des outils de communication, les consommateurs cherchant toujours plus de simplicité pour pratiquer le faire soi-même. Le site Internet a été très couru, profitant de la notoriété de la marque. « Sa fréquentation s’est accélérée et nous avons répondu en direct aux questions des internautes, précise Eugenia Rigaud. Nous avons également connu de belles demandes en magasin pour nos jardins d’intérieur. Et nos gammes bio répondent aux préoccupations d’aujourd’hui. »
Lancé cette année, le capteur connecté de Vilmorin a subi les contrecoups de la Covid 19 ! « Il répond à une demande d’informations de jeunes consommateurs qui veulent jardiner, mais qui ne savent pas comment faire, explique Eugenia Rigaud. C’est une aide très pratique, comme notre nouvelle édition du guide Clause, entièrement repensée. Le confinement a compromis leurs lancements cette année. Pourtant, ils répondent aux besoins d’une nouvelle catégorie de consommateurs qui arrivent avec leur smartphone et qui veulent une vraie aide de la part d’expert ! »

Carole Hus,
Directrice marketing.


Paradoxalement, cette crise aura été une bonne nouvelle pour l’univers du jardin. Les semences ont retrouvé de l’intérêt alors que ce marché était en difficulté depuis de nombreuses années. Et elles attirent de nouveaux consommateurs ! « Pour 2021, nous allons encore développer notre offre bio, précise Carole Hus, Directrice marketing. Nous proposerons 40 références bio en Vita, notre marque de GSA, et 90 références bio en Vilmorin pour le réseau spécialisé. Vilmorin est la marque qui a connu la plus grosse croissance sur ce segment ! »
Vilmorin joue aussi sur la naturalité de ses gammes en proposant des solutions plus naturelles. « Nous allons, entre autres, lancer un nouveau paillage en recyclant un déchet encore jamais utilisé, glisse Eugenia Rigaud. Sans oublier d’ajouter quelques légumes d’autrefois. Nous cherchons à augmenter la praticité de nos produits pour nos clients. » La société est bien décidée à profiter de cette embellie du marché pour faire fructifier une nouvelle dynamique avec la distribution dès l’année prochaine…