Marche du sapin de Noël : Le sapin naturel et le Made in France en-tête

Le sapin naturel, toujours en tête des ventes par rapport au sapin artificiel, conserve en 2019 le même succès auprès des foyers français qu’en 2018. C’est ce qui ressort des conclusions de la dernière étude menée par Kantar à partir d’un panel consommateurs représentatif des foyers français.

En 2019, les tendances observées l’année précédente se confirment : le nombre de foyers ayant acquis un sapin naturel en novembre et décembre est équivalent à celui de 2018 ; le Nordmann renforce sa position dominante face à l’Épicéa ; la préférence pour des sujets de 1 m à 1,50 m reste stable ; l’origine française des sapins naturels s’impose comme un argument d’achat important…

Près de 2 foyers sur 10 ont acheté un sapin de Noël naturel en 2019, soit 5,8 millions d’arbres pour un chiffre d’affaires de 158,9 millions d’euros.

Etude complète disponible sur le site de Val’Hor

Le sapin naturel largement plebiscité

D’après l’étude menée en 2019 par Kantar, les sapins naturels sont toujours largement plébiscités par rapport aux sapins artificiels puisque 84 % des foyers ayant acheté un sapin ont fait le choix du naturel et seulement 16 % ont opté pour un sapin artificiel.

Les acteurs de la filière,  tous  passionnés par leur métier, se consacrent au développement de sapins «  Made in  France »  destinés  aux fêtes de fin d’année et entièrement recyclables. Une démarche qualité reconnue par la signature « Fleurs de  France ».

Depuis quelques années les sapins aussi ont droit au fameux Label Rouge qui répond à des critères esthétiques très exigeants densité   du   feuillage, forme   équilibrée, taille et la forme de la flèche… Chaque arbre est sélectionné individuellement. Il est coupé plus tardivement que les autres afin de garantir une tenue optimale sur toute la durée des fêtes et est disponible à partir du 1er décembre dans les points de vente.

Répartition des sapins de Noël naturels en volume

Étude disponible sur le site VAL’HOR

Parmi les sapins   naturels, le   Nordmann   reste la référence et représente 78,3 % des parts de marché en volume (+ 0,9 point vs 2018) et 82,6 % en valeur (+ 0,7 point vs 2018). Une croissance qui confirme le recul de l’Épicéa, celui-ci enregistrant une perte en volume (- 16,5 points) et en valeur (- 11 points) depuis 2009.

Les foyers s’y prennent de plus en plus à l’avance pour acheter leur sapin de Noël naturel. Ainsi, en 2019, 53 % des sapins ont été achetés avant le 9 décembre, et le volume d’achat a augmenté en novembre, passant de 5 % en 2018 à  9 % en 2019). En revanche, entre le 15 et le 20 décembre, cette part a diminué, passant de 27 % en 2018 à 20 % en 2019. Après le 20 décembre, le volume d’achat reste le même, soit 5 % du volume acheté sur chacune de deux années.

Zone de texte: © Adobe StockL’anticipation des achats de sapins de Noël naturels est particulièrement visible sur le Nordmann : 79 % des arbres sont achetés avant le 15 décembre (dont 57 % avant le 9 décembre). Quant à l’Épicéa, 48 % des achats sont effectués avant le 15 décembre.

Jardineries et grandes surfaces en tête des ventes

L’étude menée par Kantar montre que, pour les lieux d’achat des sapins naturels, les parts de marché sont en hausse dans les jardineries, libres- services agricoles et la grande distribution (plus d’1 sapin sur 2 acheté dans ces réseaux).

Les magasins de décoration et d’aménagement de la maison sont cependant en progression (12 % des achats contre 8 % en 2018).

Lieu d’origine du sapin naturel : un critère qui prend de l’importance

Le recyclage se développe

Zone de texte: ©Adobe StockLorsqu’il n’est pas replanté ou rempoté (5 % des foyers) au jardin ou en terrasse, ou rapporté (3 %), le sapin de Noël naturel termine sa vie dans un lieu de collecte de recyclage. Cette seconde solution est la plus pratiquée (51 % des foyers), le nombre de points de collecte ayant fortement augmenté en zone urbaine. Le recyclage peut aussi être individuel (31 % des foyers) pour transformer son sapin en copeaux de bois, en bois de chauffage ou en compost. Les habitants des zones rurales optent généralement pour la solution du recyclage à domicile.